germinance
 
imprimer la page Envoyer la page chercher
Accueil > Foire aux questions

Foire aux questions

     
   
     

"Pourquoi, parfois, des délais de livraison aussi longs?

D'abord, la vente de semence est très saisonnière. En deux mois et demi, nous réalisons 80 % des ventes de l'année. Février ou mars représentent chacun un quart des ventes de l'année. Nous sommes donc obligés de travailler avec des saisonniers et quand ce sont des nouveaux, ils vont moins vite et doivent être contrôlés pour éviter tout risque d'erreur.

D'autre part, nous recevons des semences pendant tout l'automne mais aussi en début d'hiver (fin déc.-janvier). Ces semences doivent être triées, contrôlées et parfois congelées (semences de haricot et pois) avant de pouvoir être conditionnées et mises en vente. Tout ce travail demande des délais d'environ 1 mois quand tout va bien à 2 mois et demi quand le taux de germination est insuffisant ce qui entraîne un retriage et un nouveau contrôle de germination.

Parfois ce sont aussi nos fournisseurs qui, eux-mêmes, sont longs à nous livrer les semences commandées.

Enfin, quand les délais de livraison s'allongent, de nombreux clients inquiets nous appelent alors que nous mettons tout en oeuvre pour rattrapper le retard. Ces nombreux appels, souvent inutiles, nous ralentissent considérablement.


"Pourquoi vos sachets de semences sont-ils nettement plus chers que les sachets de semences conventionnelles que l?on trouve en jardinerie alors qu?ils contiennent souvent moins de semences ?

Nos semences sont produites artisanalement, ce qui veut dire que la plupart des travaux de culture sont effectués sur de petites surfaces et manuellement. Les semences conventionnelles auxquelles vous faites allusion sont produites industriellement sur de grandes surfaces et la plupart des tâches sont mécanisées.

Ainsi, nos cultures porte graines sont tuteurées alors qu’en conventionnel une hormone de synthèse (appelée raccourcisseur de paille) est pulvérisée sur la culture pour qu’elle soit moins haute et ne verse pas. Chez nos producteurs, la récolte est faite manuellement au fur et à mesure de la maturité des semences (ombelle par ombelle pour les carottes par exemple). Dans les cultures industrielles, un défoliant de synthèse est souvent pulvérisé sur la culture pour accélérer la mort des plantes et récolter à la moissonneuse batteuse. Nos semences sont en outre produites en bio ou en biodynamie ce qui ajoute un coût supplémentaire (travail supplémentaire, coût du contrôle AB).

Par ailleurs, notre politique de prix à l’égard de nos producteurs est aussi très différente : nous achetons nos semences beaucoup plus cher : par exemple 200 à 500 €/kg contre 5 à 10 € en conventionnel. Nos semences ne peuvent être vendues à leur juste prix. Pour pouvoir les vendre à un prix acceptable par nos clients en comparaison des prix pratiqués habituellement en jardinerie, nous sommes obligés de réduire considérablement nos marges et les salaires de nos salariés sont nettement plus bas que dans l’industrie semencière.

D’un autre côté, est-ce si cher 2,25 € pour un sachet qui peut vous permettre de récolter, si tout va bien, 300 laitues au moins, ou une vingtaine de kg de carottes, ou 100 kg de tomates ? Et dont, en outre, les plantes peuvent vous donner des semences pour les années suivantes !!


"Pourquoi n?indiquez-vous pas, sur vos sachets, de date limite d?utilisation de vos semences ?

Sur les sachets, nous n’indiquons pas de date limite d’utilisation car, pour les semences, cette date n’a pas beaucoup de signification. Elle est quasiment impossible à connaître car personne n'est capable de prédire la durée de vie d'une semence. C'est la raison pour laquelle les semenciers font régulièrement des tests de germination et c’est aussi pourquoi il n’y a aucune obligation réglementaire à le faire.

En général, la date indiquée par les semenciers n’est pas la date limite d’utilisation mais la date jusqu’à laquelle ils s’engagent à vérifier le taux de germination et à retirer des rayons les sachets dont les semences ne germent plus suffisamment. Ainsi, pour une semence récoltée en 2007 et pouvant germer 3 ou 4 ans, donc valable jusqu'en 2010-2011 environ, ils peuvent indiquer sur le sachet 2015, 2018 ou même 2020! Cela ne les engage à rien.

Celui qui achète de telles semences ne connaît pas leur âge; c'est comme s'il achetait une voiture sans connaître son kilométrage!

La durée de vie des semences varie beaucoup selon les espèces, les conditions de culture, de récolte, de triage, les conditions météorologiques et planétaires (comme pour le vin, il y a des années bonnes (1999) et d’autres moins bonnes (2001, 2007). Elle varie aussi selon les conditions de stockage (souvent plusieurs années) chez nous, puis éventuellement en magasin et enfin chez vous.

C’est pourquoi la seule indication fiable que nous pouvons donner (et les semenciers la donnent rarement), c’est la date de la récolte indiquée sur nos sachets à côté du poids net + parfois un taux de germination indicatif pour les semences les plus âgées (avec date du test car, sans cette date, un taux de germination n’a aucune signification).

Chaque automne, Germinance contrôle les semences produites les années précédentes et demande aux magasins revendeurs la liste des semences qui leur restent en stock pour pouvoir leur indiquer les lots de semences périmées qui doivent être retirés de la vente. En début d’année, nos stocks et ceux des magasins sont ainsi remis à jour et aux normes de germination.

Pour les principales espèces de légumes, il existe un taux minimum légal de germination qui va de 65 % pour l’aubergine, la carotte, la mâche, le persil, à 80 % pour le concombre, le navet, le pois, le potiron. Pour les autres espèces, il n’y a pas de norme officielle : c’est la règle de bonne conduite qui s’applique : la semence doit germer ‘’suffisamment’’ : 50 à 60 %, selon les espèces, nous semble un minimum.

N'oublions pas que les semences sont des êtres vivants et les êtres vivants ne se laissent pas enfermer dans nos catégories figées prévues pour des produits stabilisés comme des boites de biscuits, des pots de confiture ou des clous!!

NB: la date de récolte est un peu équivalent à la date de 1ère mise en circulation quand vous achetez une voiture d’occasion et le taux de germination est un peu comme le kilométrage de cette voiture. Mais ce ne sont que des indications ! Une voiture âgée et ayant un gros kilométrage peut être en bien meilleur état qu’un véhicule plus récent mais malmené et mal entretenu.


"Quelle est la durée de conservation des semences ?

L’année de récolte figure sur le sachet dans la référence se trouvant dans l'encadré. Le nombre indiqué dans la référence indique l'année de récolte.( exemple réf: CAN14GCL1 = année de récolte 2014). Quand les semences sont conservées dans de bonnes conditions, la durée de vie (pour que les semences germent encore à 30 % au moins) à partir de l’année de récolte est d’environ :

• D’environ 1 à 2 ans pour le panais, le pissenlit et quelques fleurs,

• D’environ 2 à 3 ans pour le fenouil, le haricot, l’oignon, le poireau, le salsifis, la scorsonère, la plupart des fleurs,

• D’environ 3 à 4 ans (parfois davantage) pour l’aubergine, la betterave et la poirée, la carotte, les chicorées et les choux, les courges et potirons, concombre et melon, la mâche, le maïs, la laitue, le navet, le radis, la tomate, le tournesol.

Bon à savoir : le taux de germination diminue lentement les première années ; ensuite, la diminution se fait plus rapidement.

Dernière remarque : si un de nos lots de semences, récemment acheté, ne germe pas ou très peu chez vous, il y a de fortes chances pour que la semence ne soit pas en cause ; à plus forte raison si ce sont les semences de plusieurs sachets qui posent problème. Il faut chercher la cause dans les conditions de culture : manque ou excès d’eau, température insuffisante ou excessive, présence de ravageurs : insectes, limaces, oiseaux. La première chose à faire est de gratter le sol pour retrouver des graines et voir de plus près ce qui s’est passé.

Sachez qu’il est très rare que les semences d’un sachet ne germent pas du tout. Si votre semis ne lève pas du tout, il y a de fortes chances que les conditions de culture n'aient pas été favorables à la levée.


"Vos semences germeront-elles encore l'année prochaine?

Selon la réglementation semence, tout lot de semence doit germer, au moment de la vente, au dessus d’un taux minimum qui dépend de chaque espèce, par exemple 65 % pour la carotte, 80 % pour le pois. Le semencier n’est pas obligé de garantir la germination pour les mois ou années qui suivent. Le semencier n’est pas tenu d’indiquer non plus ni l’année de récolte ni le taux de germination du dernier contrôle.

Germinance n’est pas d’accord avec cette réglementation et indique l'année de récolte de chaque variété sur le sachet, et dans la mesure du possible, le dernier taux de germination (avec sa date) si la semence a plus d’un an. Il garanti en outre que la semence germera encore conformément aux normes officielles au moment de la date normale de semis qui suit la commande. Ainsi pour un radis d’hiver qui se sème en août, nous garantissons au moment de la vente en début d'année un taux de germination d’au moins 70 % au moment du semis à condition que la semence soit conservée dans de bonnes conditions par le client !

Par ailleurs, même si vos vieilles semences ont un taux en dessous des normes, elles germent peut-être encore assez pour être semées: semez-les un peu plus serrées ou mélangez-les à vos engrais verts!

Attention, pour des semences dont la durée de germination est de plusieurs années, le taux de germination baisse peu les premières années puis chute assez vite vers la fin de vie des semences.


"En tant que maraîcher, ai-je le droit de vendre des légumes de variétés inscrites sur la liste des variétés anciennes à usage amateur ou des légumes de variétés non inscrites au catalogue officiel?

La réglementation des variétés anciennes pour jardiniers amateurs ne concerne que la commercialisation des semences et des plants de ces variétés. Contrairement à un bruit qui court dans les campagnes, et jusqu’à preuve du contraire, les maraîchers professionnels ont tout à fait le droit de produire des légumes de ces variétés et de les commercialiser.

Vous avez, de même, tout à fait le droit de produire et de vendre des légumes de variétés non inscrites au catalogue officiel (variétés locales, variétés étrangères...).

Vous êtes tout à fait libres aussi de créer vos propres variétés et d’en produire des légumes. Mais vous ne le faites plus. Dommage ! c’est une activité agréable et passionnante. Il existe un livre de Carol Deppe très bien fait sur ce sujet mais en anglais : Breed your own vegetable varieties (= Sélectionnez vos propres variétés ; Chelsea Green Publishing, 2000, 360 p.

Informations

A nouveau un reportage TV d'une demi heure sur les semences paysannes:

pluzz.francetv.fr/videos/13h15_le_samedi_,128979503.html

A lire

L'association La Pensée sauvage a réédité le livre La culture des plantes aromatiques et médicinales de Wicki Gerbranda : même texte avec quelques fiches par plante supplémentaires. Quelques photos en noir et blanc et toujours des dessins originaux

Librairie

nouveauté à découvrir !

SARL Germinance,
4 impasse du Gault - 49150 BAUGÉ-EN-ANJOU
Tel : 02 41 82 73 23 - Fax : 02 41 82 86 48 | contact | Infos légales | conditions de vente
Demeter Qualité France